Sylvain Tapin

Par HeleneCaroline Fournier

Sylvain TAPIN est né en 1977 à Québec. Dès son plus jeune âge, il démontre un intérêt marqué pour les arts. Il débute avec le dessin qui devient une véritable passion. À l’école, tous les projets d’arts plastiques sont des moments hors du temps et de l’espace où seul l’univers de la création existe. A l’adolescence, c’est l’option « arts plastiques » qui s’impose à lui comme une évidence. Il passe cinq ans à développer son talent à travers les cours qui sont dispensés à son école. Il poursuit son apprentissage au Cégep de Ste-Foy où il expérimente différents médiums et différentes techniques. Une nouvelle passion prend le dessus sur le dessin; la peinture devient alors son moyen d’expression principale qu’il poursuit depuis ce jour. Il décide de s’y investir totalement, avec le désir et la volonté d’aller plus loin et, éventuellement, d’en vivre. Sa carrière artistique débute en 2006 dont deux expositions ont été faites avec son frère, Dominic TAPIN (également artiste peintre), avec qui il expose à Québec depuis 2006. Ce duo, bien loin de l’esprit de compétitivité, a contribué à développer, depuis leur première exposition ensemble, une activité artistique plus productive chez l’artiste. Ses premières expositions le mettent donc sur la voie qu’il s’est tracé, mais c’est son adhésion au Collectif International d’Artistes Art Zoom (le CIAAZ), en 2007, qui contribuera à l’ancrer plus solidement au coeur d’une dynamique plus productive et plus axée sur les expositions d’envergure. En 2008, alors considéré comme « artiste de la relève », il se mesure à des artistes de carrière en exposant à la première édition de La Grande Exposition Internationale d’Art Zoom, à Québec, où il fait ses preuves. La critique du public lui est favorable et se place en deuxième position pour le coup de coeur des visiteurs. L’artiste participe plus régulièrement depuis 2007 à des symposiums de peinture au Québec.

Critique d’art: Sylvain TAPIN est un artiste de la relève qui a un excellent potentiel d’avenir. Sa démarche est très pertinente et son style est totalement libre d’influence. Il a débuté sa carrière en 2006 et, depuis, on l’a remarqué dans des festivals et des symposiums d’art au Québec. C’est un diamant à l’état brut qui ne demande qu’à être mis en valeur. Son développement professionnel au niveau artistique est en cours. Ses prix sont donc appelés à augmenter d’ici cinq ans. Il s’inscrit déjà dans une lignée des artistes qui ont leur propre signature artistique. Il va assurément dans la bonne direction. Excellent choix pour les collectionneurs.

Tiré du catalogue de La Grande Exposition Internationale d’ArtZoom 2009

2016-11-30T04:02:44-04:00

Archives