Richard Godbout – Influx de vie

Par HeleneCaroline Fournier

Richard Godbout est un artiste qui est dans le domaine des arts depuis son enfance. Il a laissé son travail pour se consacrer entièrement à la peinture. Il peint avec la passion et le rêve de produire l’« oeuvre monumentale » de sa vie. Pour chacun de ses tableaux, il imagine le sujet et le résultat final avant de le débuter. La technique qu’il pratique est unique par le mouvement de son couteau et du pinceau qu’il utilise pour peindre tout ce qui est végétal. Il enseigne sa technique depuis plusieurs années à raison de deux ateliers par semaine. Ses scènes urbaines et/ou campagnardes sont toujours empreintes d’émotion. Les cieux sont tourmentés à l’image de l’artiste qui est atteint de la fibrose kystique. Richard Godbout est présentement en attente d’une greffe de poumons. Sa présence aux divers événements artistiques québécois sera donc moins importante pour les deux ou trois années à venir. Actuellement, la situation ne l’empêche pas de peindre malgré ses 25 % de capacité pulmonaire. Il partage son atelier avec Line Desrochers, une artiste de Québec qui lui amène une dynamique rassurante. C’est d’ailleurs grâce à Line Desrochers qu’en 2009, il exposera au Guatemala. Il a débuté ses expositions en 2004, à l’Ancienne-Lorette, à Sainte-Foy et à Saint-Antoine-de-Tilly. En 2005, il participe au Symposium de peinture au profit de l’association de la fibrose kystique en banlieue de Sherbrooke. C’est en 2005 qu’on le retrouve pour la première fois au symposium du Festival Découvrarts de Cap-Rouge, puis au symposium Visit’Art de Sainte-Foy. Par la suite, sa carrière a pris un rythme régulier avec des symposiums et des expositions personnelles, notamment à la Chapelle de Beaumont où il exposera à nouveau en 2009. Il fait en moyenne une dizaine d’expositions par année, malgré son état de santé. L’artiste devra éventuellement déménager à Montréal pour poursuivre ses tests à l’hôpital et pour attendre ses nouveaux poumons. C’est une situation très stressante pour l’artiste qui devra vivre en attente avec son épouse, Candide Rainville, qui prendra un congé spécial afin d’être auprès de son mari. Richard Godbout vit sous oxygène de façon permanente chez lui, ce qui ne l’empêche pas de peindre jour et soir. Ses oeuvres sont disponibles dans plusieurs galeries d’art du Québec. Pour les deux années à venir, il se concentrera sur sa production plutôt que sur ses expositions. Son oeuvre intitulée « Un matin d’hiver sur la Terrasse Dufferin » qui est actuellement présentée dans l’exposition « Ambiances et scènes d’hiver » à L’espace contemporain jusqu’au 1er février 2009 a été choisie pour figurer dans le calendrier 2009 de la réputée imprimerie J.B. Deschamps.

Article tiré de la revue L’ArtZoomeur (Dossier: Critiques d’art) vol. 1

2016-11-30T04:02:42-04:00

Archives