Laurent Torregrossa

Par HeleneCaroline Fournier

Laurent TORREGROSSA né le 20 février 1964 à Mont Saint-Martin, passe son enfance à Gorcy, petit village lorrain. Enfant, il rêve de devenir dessinateur de bandes dessinées. A 18 ans il part sur la Côte d’Azur pour y être animateur de camps de vacances et saisonnier. Son rêve d’enfance toujours présent dans son esprit, quoiqu’un peu délaissé au profit des vagues, du vent et de la mer, le conduit finalement aux Beaux-Arts de Toulon. Il tombe amoureux de la Méditerranée et découvre les joies de l’acrobatie en planche à voile. Laurent TORREGROSSA, qu’on surnomme également « LO » partage ses étés et ses hivers entre la planche sur la Côte et le ski dans les Alpes. C’est seulement en 1989, lorsqu’il termine sa première fresque sur la Côte qu’il songe véritablement à une carrière professionnelle en tant qu’artiste peintre. Dans les années 90, de retour en Lorraine natale, il expose dans divers endroits publics. Ses premières expositions sont des réussites. LO est reconnu comme un grand artiste presque instantanément par la presse. Dès la première exposition, la majorité de ses toiles sont vendues; les journalistes parlent déjà du talent certain du jeune homme et de ce style hyperréaliste qui commence déjà à faire couler de l’encre à son sujet. Ce Lorrain, au talent prometteur et que l’on compare parfois à Norman Rockwell, se fait connaître d’abord en France, en Belgique, au Luxembourg par son style et par ses marines, véritable signature du style de l’artiste. Entre 1990 et 1997, ses expositions se poursuivent à une cadence régulière. Il est interviewé à la radio et les journaux parlent de lui. Sa façon de vivre, tout à fait marginale, lui permet d’exprimer sur toile ses souvenirs d’une longue période de sa vie passée à la mer – mais l’oiseau de nuit se défend bien de rentrer dans le moule de la société ! Il préfère la liberté à la sécurité financière. Il se voue à sa seule passion: vivre pour peindre et peindre pour vivre ! C’est seulement en 1997 qu’il devient cofondateur du « Collectif International d’Artistes Art Zoom (CIAAZ) ». En décembre 1999, l’artiste réalise une immense scène de déjeuner sur l’herbe à la Tissot de 3,40m x 1,50m pour un château du XIXe, situé en Belgique, près de Liège. Après une année, ponctuée de plusieurs expositions et de salons internationaux, il prend des vacances au Canada où il se sent chez lui. L’an 2000 est le moment des grandes espérances: il s’installe définitivement à Québec en décembre 2000. Il devient Canadien en juin 2005. A ce jour, une douzaine de galeries d’art du Québec ont eu LO en leurs murs. Il est membre de l’IAF depuis 2008.

Critique d’art: LO est actuellement une référence en matière d’hyperréalisme. Il est l’un des rares artistes de la Ville de Québec à vivre entièrement de ses peintures. Ses références sont excellentes dans les cinq pays où il expose de façon permanente. C’est un excellent choix d’investissement. Une valeur sûre car sa cote a doublé entre 2007 et 2008 au Canada.

Tiré du catalogue de La Grande Exposition Internationale d’ArtZoom 2009

2016-11-30T04:02:44-04:00

Archives