"Avoir du style"

Par HeleneCaroline Fournier

Par « style », on entend la forme, parfois les éléments, la qualité et l’expression constante dans l’ensemble du travail d’un artiste ou d’un groupe d’artistes. Pour l’historien de l’art, le style est un objet d’enquête essentiel. Il utilise le style comme critère pour dater et situer l’origine des oeuvres et comme outil pour dégager des relations entre différentes écoles artistiques. Mais le style est, par-dessus tout, un système de formes qui possèdent une qualité et une expression significatives rendant visibles la personnalité d’un artiste. C’est un véhicule d’expression qui communique et qui fixe certaines valeurs (tirées consciemment ou inconsciemment de l’éducation, des expériences personnelles, des croyances religieuses, des valeurs morales ou sociales, etc.) à travers les suggestions émotives des formes et des couleurs. C’est, en outre, un fonds commun qui peut aider à évaluer les innovations, à comprendre et à analyser de façon psychologique ou philosophique le langage caché (parfois symbolique) des artistes par le biais de leurs oeuvres. Pour celui ou celle qui fait une histoire synthétique de la culture, ou pour le philosophe de l’histoire, le style est une manifestation de la culture comme totalité : c’est le signe visible de son unité. Le style reflète ou projette la « forme intérieure » de la pensée et du sentiment collectifs. Dans cette vision de synthèse, ce qui est important, ce n’est pas le style d’un individu, en l’occurrence d’un artiste, ou d’un art isolé (la peinture, la sculpture ou même l’architecture…), ce sont les formes ou les qualités partagées par tous les arts d’une même culture pendant un laps de temps significatif. C’est en ce sens que l’on parle de l’homme classique, de l’homme médiéval ou de l’homme de la Renaissance, en tenant compte des traits communs découverts dans les styles artistiques de chacune de ces périodes, également illustrés par les textes religieux et philosophiques. On pourrait distinguer deux sortes de style ; celui qui englobe tous les arts d’une même culture : le classique, le baroque, le byzantin, etc. – dans son appréciation globale et synthétisée – et le style plus individuel à l’échelle de l’artiste avec ses codes personnels.

Comme l’artiste, le critique tend à concevoir le style en termes de valeur, mais en fait, le style en tant que tel est une qualité. La notion sert à évaluer une réussite, certes – par exemple, l’expression « cela manque de style » serait perçue comme un manque de distinction ou de noblesse particulière – qui pourrait même s’étendre à la culture (jugée faible ou décadente). C’est un point de vue partagé par les philosophes de la culture et de l’histoire ainsi que par certains historiens de l’art. A une échelle plus petite, celle qui nous intéresse et qui concerne directement l’artiste, le style est un langage : il nous donne (consciemment ou inconsciemment) par son expression artistique, une façon de déchiffrer une oeuvre ou un ensemble d’oeuvres. Le style tend à constituer un tout cohérent. Cette approche constructive et compréhensive du style a pour conséquence un nouveau mode d’analyse. Il est désormais possible d’envisager tous les arts du monde, même les dessins d’enfants ou d’individus qui ont des problèmes d’extérioration, en les situant sur un même plan d’activité expressive et créatrice de formes. L’art est considéré aujourd’hui comme une des principales manifestations de l’expression de l’espèce humaine. Bien que la relation du contenu et du style soit plus complexe qu’il n’y paraît, il existe des styles dans lesquels la correspondance entre l’expression et les valeurs transmises par les sujets n’est pas du tout évidente. Un artiste qui aurait son « propre style », libre d’influence, totalement novateur, différent au point d’être reconnu du premier coup d’oeil, deviendrait sa « signature artistique ». Dans un monde où les artistes pullulent dans tous les pays du globe, l’artiste d’aujourd’hui se doit d’avoir du style et de se démarquer des autres créateurs. Bien que l’expérience ait un rôle à jouer dans l’établissement du style d’un l’artiste, c’est véritablement l’expression, au-delà des mots, par le biais du langage des formes et des couleurs, par l’expression artistique d’un artiste qui a développé son propre style, qui fera son succès à un niveau des plus enviables.

Lire l’article de la revue L’ArtZoomeur (Dossier: Le marché international de l’art contemporain) en pdf

2016-11-30T04:02:43-04:00

Archives