Tony Sossi

Par HeleneCaroline Fournier

Peintre et poète

Tony Sossi est un artiste discret qui a débuté le dessin étant tout petit et totalement par hasard, mais c’est à l’âge adulte qu’il s’intéresse définitivement à l’art. Depuis, il puise son inspiration dans tout ce qui est extérieur à lui-même. Il partage son temps entre la peinture et l’écriture, principalement la poésie. Sa vision d’un artiste se définit comme suit : « un artiste est un individu qui tente d’atteindre la création. Il passe par la voie de l’inspiration, quelques fois il atteint, d’autres fois il ramène… et, des fois, il ne se passe rien. Pas à pas, il apprend à marcher entre ici et là. Il garde pour lui les merveilles acquises et sur un support, il tente de les partager ». Pour lui, l’art n’est qu’un mode de transmission ou de communication, une voie pour atteindre l’autre et pour échanger car l’art doit être un partage ! Artiste solitaire, retranché, secret, peu bavard… l’environnement propice à la création se compose notamment de calme et de confiance. Les détails qui contribuent à se sentir bien dans son atelier sont « quelques trucs posés çà et là qui représentent des souvenirs, des livres d’images aussi, de la musique bien sûr… ». Il avoue néanmoins que les instants silencieux sont plutôt rares dans son atelier. En compagnie de ses chats, Tony Sossi pose un « acte intime » en peignant. Quelques expériences en extérieur l’ont convaincu que la peinture, pour lui, devait se vivre seul. Le regard des autres étant trop contraignant ; il n’aime pas leurs avis en cours d’exécution. Paradoxalement, la peinture est une liberté et une prison. Il s’est imposé quelques règles et ne peint rien « pour le fun ». C’est la toile qui le guide. Il trimbale dans sa tête des idées, et ce pendant des mois. Il est prisonnier de son sujet jusqu’au moment où il s’installe pour peindre la toile. « C’est quelque chose de magique ! Il n’y a rien de comparable ». La mise en place est presque cérémoniale : « Je l’installe, découvre sa protection, touche le grain, la regarde, l’imagine, cible et puis c’est parti. » Les jours passent et il lui est désormais difficile de poser le pinceau. Le besoin de retoucher est plus fort que lui. La luminosité influence son travail ; elle est essentielle. On la retrouve d’ailleurs dans ses oeuvres tout comme l’espace. L’esthétisme est accessoire ; l’artiste privilégie l’authenticité de l’expression artistique. Le symbolisme fait partie intégrante de l’ensemble de l’oeuvre de Tony Sossi. On le retrouve dans ses couleurs principalement, car chaque couleur est associée à un sentiment. Le rouge, pour donner un exemple représente la matière, le sang, le sexe, la vie… tandis que l’évasion serait plutôt le bleu, comme le ciel. Son interprétation de l’art n’est pas intellectuelle mais se situe au niveau des sentiments et de la perception sensorielle.

Lire l’article en format pdf

2016-11-30T04:02:45-04:00

Archives