Dossier spécial: témoignage de l’artiste Réjane Tremblay

Réjane Tremblay

Réjane Tremblay, comment avez-vous vécu votre confinement au niveau de votre pratique artistique?

Réjane Tremblay est une aquarelliste qui vit à Roberval depuis 1975. Elle est détentrice d’un baccalauréat en enseignement secondaire et d’un certificat en mathématiques. Elle a suivi des cours en arts visuels au Cégep de Jonquière et des cours de peinture à l’huile avec divers artistes. Pendant des années, elle a poursuivi son perfectionnement par des cours d’aquarelle auprès d’artistes établis, membres de la SCA. Après avoir peint à l’huile pendant un certain temps, elle s’est consacrée à l’aquarelle en 2003. L’aquarelle étant le médium qui était davantage adapté à la représentation délicate de la nature, l’artiste aime représenter ce qu’elle ressent. Une impression de douceur, de délicatesse, se dégage de son travail. On y sent une profonde sensibilité. Ses aquarelles représentent tour à tour des paysages d’automne, des arrangements floraux, des natures mortes et des scènes de sa région, mais aussi des chevaux, un animal qu’elle admire tout particulièrement. En 2006, elle débute ses premières expositions au Canada et, en 2019, ses premières expositions en France. Ces dernières années, elle a obtenu plusieurs prix et distinction pour son travail, toujours exécuté avec finesse.

Aquarelle de Réjane Tremblay

Aquarelle de Réjane Tremblay

Son confinement de mars et avril, elle l’a passé dans une certaine anxiété, mais surtout dans le manque de socialisation en tant qu’artiste professionnelle. « Comme l’ensemble de mes collègues artistes, j’éprouve la nécessité de côtoyer ceux-ci. J’apprécie leur entourage pour partager, pour apprendre, pour me dynamiser, pour m’améliorer, pour me surpasser. Or, le confinement m’a privée de tout cela ». Ajoutons à cette distanciation sociale imposée l’annulation de plusieurs expositions et symposiums importants et l’on comprend vite que le manque n’a pas seulement été « social ». La saison estivale est toujours une période importante pour tous les artistes en arts visuels, mais tout particulièrement pour les artistes qui vivent dans les régions éloignées des grands centres urbains où il y a peu de lieux de diffusion. « Les symposiums ont tous été annulés ou reportés, idem pour les expositions et les vernissages. Il s’agit là, d’un vide important sur le plan professionnel ».

Pour Réjane Tremblay, le confinement et l’annulation en cascade des expositions et des symposiums auxquels elle devait participer entre mars et septembre ont provoqué une baisse importante dans sa motivation et de son inspiration. « Une espèce de trou noir s’est installé petit à petit. Le matériel d’artiste était donc en congé, pour ne pas dire confiné lui aussi ». Pour tromper sa lassitude et pour se remonter le moral, l’artiste s’est naturellement tournée vers le jardinage et les activités qui y étaient reliées. « Ce retour à la terre fut salutaire et a ressuscité l’inspiration et le goût de reprendre mes pinceaux ».

Aquarelle de Réjane Tremblay

Aquarelle de Réjane Tremblay

Personnellement, le confinement m’a privée de ressourcement, du besoin de plaire en présentant mon travail à d’autres qui, par leurs réactions sont source d’inspiration et de perfectionnement. L’aspect social de mon travail artistique a donc été occulté totalement. Toutefois, cet isolement m’a permis de profiter d’une période de réflexion voire même de remise en question. .

Professionnellement heureuse de participer à des expositions virtuelles internationales et de lire les commentaires sur les réseaux sociaux pour maintenir des liens à l’extérieur de l’atelier, il n’en demeure pas moins que l’artiste robervaloise a très hâte de pouvoir accrocher à nouveau ses aquarelles dans des lieux bien physiques. « Les relations virtuelles entre artistes sont nombreuses, enrichissantes et bienvenues pour nous sortir quelque peu de la solitude professionnelle ».

Avec le déconfinement progressif de mai et juin, Réjane Tremblay a repris graduellement ses pinceaux. « J’entrevois des jours meilleurs où je pourrai exercer l’ensemble de mes activités professionnelles ». En attendant la fin de la propagation du virus et l’arrivée d’un éventuel vaccin, l’atelier a graduellement ouvert ses portes en respectant les mesures de santé publique.

Heureusement, l’artiste n’a pas souffert outre mesure du confinement. Elle se considère privilégiée sur le plan personnel: elle est en santé, elle vit dans un cadre agréable et elle est entourée de l’affection des siens.


RÉJANE TREMBLAY SUR INTERNET:
son dossier d’artiste

LA CHRONIQUE HEBDOMADAIRE DE L’ÉTÉ
EXCLUSIVE À HEART

Dossier spécial: Artistes, comment avez-vous vécu votre confinement au niveau de votre pratique artistique?

Articles du dossier thématique de 2020

Dumont, comment avez-vous vécu votre confinement au niveau de votre pratique artistique? Jocelyne Dumont alias DUMONT vit à Lac-Beauport. C’est une artiste autodidacte pour qui le dessin et la peinture ont toujours [...]

Dossier thématique de l'été - Entretien avec l’artiste Réjane Tremblay

Dossier thématique de l'été - Entretien avec l’artiste Pierre Bureau

Dossier thématique de l'été - Entretien avec Bernard Hild

2020-09-13T10:08:41+00:00

Archives