Le thème floral de Ginette Ash expliqué par l’herméneutique de l’art

L’herméneutique de l’art est une branche de la philosophie de l’art qui propose une interprétation et une compréhension éclairée des oeuvres par diverses philosophies, théories et par le langage universel des symboles.

Si chaque fleur possède au moins un symbole qui lui est propre, la fleur n’en est pas moins, de façon générale, un symbole du principe passif. Le calice de la fleur est, comme la coupe, le réceptacle de l’activité céleste. Parmi les symboles apparentés, il y a la pluie et la rosée qui évoquent la bénédiction céleste. En outre, le développement de la fleur à partir de la terre et de l’eau symbolise celui de la manifestation à partir de cette même substance passive. La fleur peut être l’image des vertus de l’âme, le bouquet qui les rassemble, étant celle de la perfection spirituelle. La fleur peut aussi être le symbole de l’amour et de l’harmonie caractérisant la nature primordiale. Elle s’identifie au symbolisme de l’enfance et, d’une certaine façon, à celui du jardin qui symbolise le Paradis terrestre ou céleste, du Cosmos dont il est le centre ou encore des états spirituels qui correspondent aux séjours paradisiaques.

Si l’on classe les bouquets en styles, il semble que les notions associées aux fleurs ne sont jamais véritablement formelles. La fleur, de par sa nature, est un symbole d’instabilité, non d’une versatilité qui serait propre à la femme, mais de l’instabilité essentielle de la créature, vouée à une évolution perpétuelle, et tout particulièrement du caractère fugitif de la beauté. Associées analogiquement aux papillons, les fleurs représentent souvent les âmes des morts. Les emplois allégoriques des fleurs sont infinis. Elles sont parmi les attributs du printemps, de l’aurore, de la jeunesse de la rhétorique de la vertu, etc. La fleur représente l’archétype de l’âme, un centre spirituel. Sa signification se précisant selon les couleurs qui révèlent l’orientation des tendances psychiques. Les couleurs transposant le symbolisme floral à un autre niveau.

Oeuvre de Ginette Ash

Oeuvre de Ginette Ash

Orchidée

L’orchidée symbolise essentiellement la beauté, la noblesse, l’élégance, l’ambition et la grâce. Mais cette fleur est aussi porteuse d’un pouvoir magique censé supprimer la stérilité. Elle possède, selon les croyances, la vertu d’apporter la fécondité et, de manière plus générale, celle de lutter contre les mauvaises influences naturelles ou surnaturelles. C’est surtout en Chine qu’on lui connaît un symbolisme très fort. Elle entre ainsi dans le rituel de nombreuses cérémonies souvent liées à la fécondité.

Oeuvre de Ginette Ash

Oeuvre de Ginette Ash

Fuschia

Dans le langage des fleurs, le fuschia, qui fleurit au printemps et en été, est le symbole d’un amour ardent. La couleur du fuschia apporte des nuances à l’ardeur exprimée dans le message.

Oeuvre de Ginette Ash

Oeuvre de Ginette Ash

Pensée

Les cinq pétales de la pensée évoquent l’homme, puisque le quinaire est le nombre de l’homme, dans sa position centrale entre la terre et le ciel, entre la matière et l’esprit. La fleur symbolise par conséquent, plus que toute autre, la conscience humaine et l’activité mentale, qui médiatisent la relation entre le haut et le bas.

Ainsi, selon les espèces, la fleur se voit attribuer des significations précises, mais au sens général, elle incarne la grâce de la nature, le renouveau végétal, la beauté fragile et délicate. Comme tout élément symbolique, les fleurs donnent lieu à diverses superstitions. Dans le cas de l’artiste Ginette Ash, ses fleurs sont toujours vivement colorées, associées à une charge énergétique si puissante qu’elles se substituent parfois au symbole purement floral. Les couleurs trouvent un écho sur le plan inconscient et c’est la vitalité, la force, l’éclat que nous voyons surtout à travers elles. La technique utilisée avec du papier marouflé et la texture utilisée pour créer des veines indique une volonté de les rendre plus vivantes encore.

Au niveau historique, il est difficile d’échapper à l’inspiration qu’apporte les fleurs. Depuis des siècles, l’homme s’échange des fleurs pour exprimer ses sentiments. D’ailleurs, remplir un vase dans une pièce, dit-on, pourrait améliorer la respiration et – cela a été prouvé – les fleurs amèneraient la bonne humeur et réduiraient le stress de façon significative. Au fil du temps, elles ont fleuri dans toutes les disciplines artistiques.

La plupart des natures mortes des anciens peintres ont eu des bouquets pour modèle. La nature morte a été un genre à part entière très tôt dans l’histoire de l’art avec ses propres codes symboliques. La signification la plus souvent rencontrée étant la fugacité de la beauté et le rappel à la mortalité. La nature morte jouait avec la notion de vie et de mort par la métaphore même de la fleur. Le Modernisme américain a apporté avec lui une nouvelle expressivité et de nouveaux codes. Les traditionnelles natures mortes ont laissé la place à une exploration à connotation souvent ambiguë qui ont laissé le public souvent perplexe. Néanmoins, l’art floral a su évoluer au fil des siècles et est toujours présent dans le monde de l’art, entre l’art traditionnel et les arts médiatiques, les installations, l’art éphémère, etc.

Quoi qu’il en soit, la fleur porte encore son doux parfum partout où elle est utilisée pour exprimer un message. Les artistes en ayant fait l’une de leur principale messagère.

SUR INTERNET

Voir son dossier d’artiste

Lire également « Critique des oeuvres de Ginette Ash »

2020-08-15T10:55:30+00:00

Archives