"Dreams"

Par HeleneCaroline Fournier

Yan Pigeon est né à Québec en 1976 et réside à L’Ancienne-Lorette depuis plus de vingt-cinq ans. C’est en 1985 avec l’aide de son père, Yves Pigeon, qu’il prend goût à la peinture, ce qui l’a tout naturellement conduit en arts visuels au Cégep François-Xavier Garneau et à compléter un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval en 2002. Entre temps, il apprend la technique du trompe l’oeil (faux-fini) ce qui lui permet de se faire reconnaître à travers la province pour ce type de travail artistique. Il perfectionne son art en restant à l’affût des nouveautés. Il conçoit un produit unique, réaliste et hyperréaliste. Il travaille avec l’aérographe (air brush) depuis plus de dix ans. Cet instrument de travail lui permet de peindre sur toutes les surfaces, y compris les surfaces arrondies tels que les carrosseries, les casques de moto, etc. Il a notamment peint le masque du receveur des Capitales de Québec (LJMQ) en 2005 et s’est vu décerner le premier prix avec l’équipe d’autoacoustique.com lors du Salon de l’Automobile Sport Performance 2008 à Expo-Cité. Il a été président d’honneur lors du premier symposium de peinture qui s’est tenu en 2007 à la Maison des arts et de la culture de L’Ancienne-Lorette. D’ailleurs, la famille Pigeon est sans doute l’une des seules de L’Ancienne-Lorette a être aussi impliquée dans la vie artistique et culturelle de leur ville et à avoir ce grain de folie artistique qui abolit les limites du raisonnable et qui, toujours, étonne par cette constante créativité dans tous les domaines, même en sculpture sur neige lors du concours annuel de leur ville. En 2008, « Les Pigeons Créateurs », composés de Yan, sa soeur Ingrid, sa mère France Fournel et son père Yves Pigeon, ont décidé de construire un atelier de 700 pi/ca. Un espace suffisamment spacieux pour laisser libre cours à leur talent de créateurs. Mobilier, meubles en béton, objets d’art utilitaires, accessoires de décoration moderne et design, ce sont à chaque fois des oeuvres uniques, parfois composées d’éléments récupérés qui sont inventées ou réinventées. « Les Pigeons Créateurs » redonnent une seconde vie à des matériaux recyclés en les transformant en objets d’art. D’ailleurs un article plus complet sur « Les Pigeon Créateurs » et leur atelier familial est attendu en septembre prochain.

« Je suis en mesure d’aller plus loin, alors pourquoi faire comme les autres ? » explique Yan Pigeon. C’est en jumelant, en adaptant et en améliorant les idées et les styles de ses prédécesseurs qu’il a donné naissance à une nouvelle vision de l’art contemporain québécois par une redéfinition des critères esthétiques et par un métissage permettant relief et métamorphose. C’est en jouant avec les contrastes, tant au niveau des couleurs, des formes, des dimensions, des matières, etc. qu’il obtient l’amalgame souhaité qui fait toute la richesse de son génie d’artiste.

Peintre, sculpteur, illustrateur et designer, un tout en un, Yan Pigeon a de multiples facettes et quelques-unes de ses facettes sont révélées dans l’exposition « Dreams » de Yan Pigeon qui sera présentée du 30 juin au 26 juillet 2009 à la Maison des arts et culture de L’Ancienne-Lorette, située au 1268 rue Saint-Paul à L’Ancienne-Lorette (Québec-Canada). Pour l’occasion, l’artiste nous présentera une exposition très hétéroclite. L’exposition « Dreams » est le résultat de ses propres rêves retranscrits en peinture. Une composition harmonieuse était nécessaire pour remettre de l’ordre dans ses images tirées de son quotidien, nées de son subconscient. « Mes tableaux sont une sorte de machine à rêver » disait René Magritte et c’est une citation qui sied bien à Yan Pigeon. Les rêves ont toujours été et seront toujours une fascination pour l’homme. Le langage qui entoure leur signification est symbolique, à l’image du côté surréaliste que Yan Pigeon a voulu donner à son exposition « Dreams ». « Les premières images sont peintes à l’acrylique au pinceau et avec l’aérographe sur les surfaces texturées. Ce premier jet me permet d’y réfléchir, d’y rêver. La journée suivante sont greffées d’autres images que mon cerveau m’a dictées durant la nuit » révèle l’artiste sur son approche artistique pour cette exposition hors du commun. Constamment interrogé sur l’art et plus particulièrement sur l’approche picturale du mouvement contemporain, l’artiste propose au public une série de tableaux nés d’une vision écologique qui veut intégrer l’esprit de récupération dans son processus de création. L’artiste recycle d’anciennes portes d’intérieur qui lui serviront de surface à peindre. Les dimensions hors norme de certaines oeuvres reflètent bien l’esprit qui se cache derrière les portes de sa créativité.

Article tiré de la revue L’ArtZoomeur (Dossier: Critiques d’art) vol. 1

2016-11-30T04:02:43-04:00

Archives