Des mathématiques dans l’art

Aucun domaine n’échappe aux mathématiques, pas même la peinture ! Si certains peignent sans se préoccuper de certaines règles académiques, d’autres, au contraire, tiennent à conserver une tradition stricte dans leur composition avec un usage quasi sacré des proportions et des perspectives justes. Les puristes connaissent ce nombre: 1,61803398875 sinon le nom qu’on lui donne: le nombre d’or.

Des mathématiques dans l’art

La présence du nombre d’or est au coeur de la création. On le retrouve notamment dans le monde végétal. Bon nombre d’ouvrages philosophiques, mathématiques, artistiques, etc. traitent de ce nombre qui a été largement utilisé par Léonard de Vinci dans ses oeuvres et par d’autres maîtres qui l’ont suivis. L’homme de Vitruve de Vinci, réalisé en 1492, est la parfaite illustration des proportions divines du corps humain.

nombredorrectangles_dorsegmentsegalaunombredor

Le nombre d’or est étudié comme une clé explicative du monde, particulièrement pour la « beauté ». Il est expliqué en théorie esthétique et justifié par des arguments d’ordre scientifique et/ou mystique. Il est omniprésent dans les sciences de la nature et de la vie, dans les proportions du corps humain et dans les arts, notamment la peinture, l’architecture et la musique.

En peinture, le nombre d’or est un élément, une petite partie, si l’on peut dire, de ce que le nombre d’or représente dans son ensemble. Il réunit toute une multitude de phénomènes qui se joignent à d’autres nombres un peu magiques, tels que π (Pi), c’est-à-dire 3,141592654 et la suite de Fibonacci: 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21…

La proportion dorée avait déjà été expliquée par Euclide, il y a plus de deux mille ans: Lorsqu’on décompose un objet en deux parties inégales, on dit que la proportion est divine, ou dorée, si le rapport entre la grande partie et la petite partie est le même que le rapport entre le tout et la grande partie. La simplicité de cette définition explique l’omniprésence de φ (phi), c’est-à-dire le nombre d’or (1,61803398875). C’est un concept simple qui se retrouve partout autour de nous.

 Dans les expositions de peintures contemporaines, on retrouve aujourd’hui de tout. Pour ceux qui se préoccupent un peu plus de la divine proportion, une prédominance est marquée par l’harmonie de l’esthétique du rectangle d’or. Les mathématiques influencent instinctivement notre sens esthétique, même si nous ignorons les bases du principe de φ (phi). La dimension d’une toile, la disposition des éléments dans une composition, etc. L’oeil, d’instinct, voit l’équilibre ou, au contraire, le déséquilibre. Avant de sortir la règle pour mesurer, l’artiste va organiser « son plan de travail » en fonction d’une esthétique qui lui est propre, ensuite il tirera les lignes des perspectives et ajustera les éléments en conséquence pour une « harmonie » d’ensemble. Avant même de prendre le pinceau, il sait que son oeuvre contient plus de deux mille ans de mathématiques et de réflexions sur l’harmonie et sur les liens subtils qui unissent les nombres et notre perpection de l’espace. L’oeuvre ayant un contenu s’inscrit dans une histoire et une culture écrite par Euclide, Fibonacci, de Vinci, etc.

 Certains artistes figuratifs peuvent pousser leur art très loin dans la maîtrise technique, mais sans ce petit élément mathématique, ils risquent de passer à côté d’une esthétique séduisante. L’oeil de l’amateur notera la maîtrise de la technique, mais restera insatisfait devant une composition dans laquelle il manquera « quelque chose». Les puristes se distinguent par l’utilisation du nombre d’or et c’est dans cette distinction pratique qu’ils s’inscrivent parmi les grands peintres figuratifs.

Oeuvre de LO

Oeuvre de LO

LO est un artiste dont la démarche artistique est basée sur l’utilisation du nombre d’or.

Oeuvre de LO

Oeuvre de LO

Article paru originellement dans l’ArtZoom Connection 2014-2015, publié en mars 2014 – texte d’HeleneCaroline Fournier – paru également le 1er juin 2014 sur le HuffingtonPost Québec

2017-06-29T02:32:14-04:00

Archives