Au Bord de LO

Par HeleneCaroline Fournier

LO nous offre encore une fois un billet d’embarquement pour sa 5ème exposition personnelle de l’année au Canada portant le titre de « Au Bord de LO ». Même si le titre de ses expositions personnelles reste inchangé, de nouvelles toiles s’ajoutent au fil du temps, ce qui fait que les passagers qui montent à bord de toutes ses croisières sont toujours surpris. L’exposition n’est jamais tout à fait la même ! Une autre exposition personnelle est prévue pour le mois de décembre qui clôturera cette série essoufflante de 6 expositions personnelles et de 19 expositions collectives pour la seule année 2008. En 2009/2010, ses expositions personnelles porteront le titre de « Au gré des marées » et complétera la série-trilogie « Le voyage intérieur » 2005/2006, « Au Bord de LO » 2007/2008 et « Au gré des marées » 2009/2010. Plusieurs expositions collectives sont prévues en 2009 et 2010, notamment à L’espace contemporain galerie d’art, située à Québec. Voilà pour les voyages passés, en cours et à venir… mais le capitaine de cette traversée, qui est-il en vérité ?

C’est un artiste-académicien qui a débuté sa carrière en France en 1989. Il a exposé et expose de façon ponctuelle et permanente à travers l’Europe depuis 1989, à travers le Québec et le Nouveau-Brunswick depuis 1999. Ses pays d’exposition depuis 1989 ont été la France, la Belgique, le Grand Duché de Luxembourg, l’Espagne, la Suisse, l’Allemagne, les États-Unis et le Canada. Ceci dit, présentement il n’expose de façon permanente que dans cinq pays.

LO est né le 20 février 1964, à Mont Saint-Martin, en France. Il est devenu Canadien en 2005. Il a passé son enfance à Gorcy, petit village lorrain, près de Longwy. Enfant, il rêvait de devenir dessinateur de bandes dessinées. Il a étudié en micro-mécanique avant de partir sur la Côte d’Azur pour y être animateur de camps de vacances et saisonnier. Son rêve d’enfance, toujours présent dans son esprit, quoique un peu délaissé au profit des vagues, du vent et de la mer, l’a finalement conduit aux Beaux-Arts de Toulon. Parti à 18 ans à Giens, tombé amoureux de la Méditerranée, LO a découvert les joies de l’acrobatie en planche à voile. Il a partagé ses étés et ses hivers entre la planche sur la Côte et le ski dans les Alpes. C’est seulement en 1989, lorsqu’il a terminé sa première fresque façon trompe l’oeil sur la Côte qu’il a songé véritablement à une carrière professionnelle en tant qu’artiste peintre. Depuis qu’il est au Québec, il a exposé à la Galerie Beauchamp & Beauchamp, la Galerie Bel Art, la Galerie d’art Royale (toutes situées dans le Vieux-Québec), à la Galerie Entr’Art à Saint-Jean-Port-Joli, à la Galerie Sarenhes qui était située près du Vieux-Port de Québec, à la Galerie Diane Lefrançois à Sillery, à la Galerie Yves Lahoud, à la Galerie La Gwal’Art (toutes deux situées à Cap-Rouge), à la Galerie des Deux-Ponts à St-Nicolas, à la Galerie de la Bibliothèque Roger-Lemelin à Cap-Rouge, à la Galerie d’art Sélecte à Loretteville, à la Galerie Kréarto située dans le Vieux-Québec, à la Galerie d’art Le Bourget située à Montréal, à la Galerie du Grand-Théâtre de Québec, à la Galerie Horizon à Sorel-Tracy, à L’Espace contemporain galerie d’art à Québec, à la Galerie de la Bibliothèque Chrystine-Brouillet à Loretteville, à la Maison des Arts et de la Culture de l’Ancienne-Lorette, à la Galerie d’art Jacques-Cartier à Cap-Rouge… Lieux publics, endroits plus privés, hall d’hôtels, marinas et clubs de Yacht, clubs de golf, boutiques-galeries, restaurants, hôtels de ville, églises, bibliothèques, musées, cabinets professionnels… tous les endroits sans distinction sont susceptibles d’exposer un jour ou l’autre LO, cet artiste peintre, ancien navigateur et ancien champion de France en natation qui n’hésite pas à bousculer la tradition qui veut qu’un artiste professionnel de niveau international soit exclusivement en galerie. Il a également participé à de nombreux salons d’art, de symposiums et de foires internationales d’art contemporain pendant les dernières années, notamment en Europe : Art Metz – foire européenne d’art contemporain (France), EuropArt – foire internationale d’art contemporain (Suisse), Art Basel (Suisse), Les Estivales de l’art de Longlaville (France), Arténîm (France), Libr’art – salon international d’art contemporain (Belgique), FIAC – foire internationale d’art contemporain (France), Start – foire européenne d’art contemporain (France), Artisa – salon des métiers d’art (France), Linéart – foire d’art internationale (Belgique), Le salon international d’art contemporain d’Art Zoom (France), foire d’art de Luxembourg (Luxembourg), Smart – Salon méditérranéen d’art contemporain et d’art abstrait, (France), Art Brussels (Belgique), Art Basel Miami Beach (USA), etc. En 2009, il fêtera ses 20 ans de carrière professionnelle. En ce moment, il expose à La Maison des Arts et de la Culture de L’Ancienne-Lorette jusqu’au 23 novembre 2008. Tous les passagers sont donc attendus pour l’embarquement qui se fera le jeudi 6 novembre 2008 de 17h à 19h, au 1268 rue Saint-Paul à L’Ancienne-Lorette (Québec). Le vernissage de l’exposition « Au Bord de LO » se veut une rencontre particulière avec l’artiste de Cap-Rouge qui s’est d’abord installé à L’Ancienne-Lorette à son arrivée au Canada et où il a vécu pendant plusieurs années. Il est l’un des rares artistes à Québec à vivre entièrement de son art. Il est également une référence en matière d’hyperréalisme et a fait la couverture de nombreuses revues spécialisées. Il est membre de diverses associations professionnelles dont le CIAAZ, l’IAF et l’AIBAQ. Sa démarche s’articule autour de trois éléments fondamentaux : l’esthétisme, l’harmonie et la quiétude. L’esthétisme dans les perspectives, l’harmonie dans les tons et la quiétude dans ses sujets. Sa fascination pour la mer et les reflets dans l’eau se remarquent par leur omniprésence dans chacune de ses oeuvres. La quasi absence de personnages dans ses sujets laisse à penser à un monde de quiétude où l’imaginaire est roi. Les bateaux, qu’ils soient au port, en mer, dans le feu de l’action d’une régate, qu’ils soient voiliers, barques ou paquebots, beaux ou rouillés, inspirent toujours une captivante majesté qui laisse le spectateur rêveur.

Alors, bon voyage !

Article tiré de la revue L’ArtZoomeur (Dossier: Critiques d’art) vol. 1

2016-11-30T04:02:42-04:00

Archives