Ambiances et scènes d’hiver

Par HeleneCaroline Fournier

L’exposition « Ambiances et scènes d’hiver » ne pouvait pas mieux s’inaugurer que ce vendredi 23 janvier 2009 à Québec, alors qu’une neige saupoudrait généreusement les trottoirs de la ville, frôlant la tempête en fin de soirée. Près de cent braves se sont déplacés pour ce vernissage, s’agglutinant à l’intérieur de L’espace contemporain, faisant ainsi oublier les -10 degrés de l’extérieur. Parmi les quinze exposants, un seul artiste était absent et une seule oeuvre n’a pu être installée faute d’espace. En effet, l’installation de l’oeuvre de 8 pieds (2,40 mètres) de haut a laissé place à quelque chose de plus modeste, mais de très intéressant quand même: une édition de papier, bois, vis et boîtier de plastique. Une oeuvre de Luc Bourbonnais très en relief, rappelant une coupe topographique qui poussait à la réflexion tout autant qu’à la contemplation. Outre Luc Bourbonnais, on y retrouvait Donald Arguin qui présentait en vitrine ses paysages très au naturel sur fond de ciel bleu. Jocelyn Blouin avait laissé l’huile pour l’acrylique avec trois scènes très représentatives de son style si caractéristique. Quant à Luc Bovet, il nous faisait découvrir une production de sept « cryoniques » 2008 sur papier; des oeuvres très contemporaines qui ont suscité un vif intérêt auprès des visiteurs interrogés. Christiane Cardinal présentait neuf oeuvres acryliques très colorées dans un souci minutieux de la fabrication de chaque oeuvre. Andrée Côté proposait des photographies numériques sur papier coton, impression à jet d’encre. Trois pièces sculptées en argile de Carole Desgagné offraient au public une poésie en volume fort appréciée. Richard Godbout qui exposait pour la première fois à L’espace contemporain présentait deux scènes du Château Frontenac tout en sépia et en quiétude. Nathalie Lainesse nous faisait découvrir une « Place Royale au clair de lune » de 120 cm x 91 cm, très colorée, très texturée et qui est sans doute l’oeuvre clé de l’exposition. LO a surpris tous les visiteurs qui le connaissaient déjà par un changement radical dans ses sujets, qui exploitait cette fois-ci, les moyens de transport avec trois oeuvres d’ambiance hivernale. Marie-Claude Mathieu exposait deux oeuvres très violacées, naïves et joyeuses. C’est sur papier film transparent que Rollande Morneau a choisi de s’exprimer photographiquement avec quatre oeuvres numériques, dont l’Église  Saint-Dominique sous la neige; oeuvres qui se regardent aussi bien recto que verso. Cette dernière est parue notamment dans le journal Carrefour de Québec pour la publicité de l’exposition « Ambiances et scènes d’hiver ». Les ombres dessinées au graphite et au pastel sec de Michèle Renaut s’étendent dans un cimetière enneigé dans une simplicité monochromatique. Hélène Simard présentait huit petits formats poétiques et charmants en acrylique et collage sur carton mis sous verre. Les oeuvres plus traditionnelles, dans le style des grands peintres de Charlevoix, ne sont pas en reste, Judith St-Hilaire a présenté trois huiles remarquables de scènes québécoises dont la maison de René Richard. « Ambiances et scènes d’hiver » est la première exposition de l’année à L’espace contemporain galerie d’art.

Article tiré de la revue L’ArtZoomeur (Dossier: Critiques d’art) vol. 1

2011-08-03T16:59:18-04:00

Archives