Archives

A la découverte de l’atelier de Danielle Boivin

Cet article s’inscrit dans un projet de grande envergure qui s’appelle “Projet Inst’Art Ateliers” qui propose au public de deux continents différents la visite sur rendez-vous d’ateliers d’artistes. Débuté en 2014, ce projet a été présenté mensuellement sur Info-Culture et s’est poursuivi en 2015 et en 2016.  Cette initiative est celle d’HeleneCaroline Fournier. Tous les ateliers des artistes sont répertoriés sur le site Répertoire des Ateliers.

Danielle Boivin est née en 1954 à Chambord et vit aujourd’hui à Saint-Prime. Dès son plus son jeune âge, elle est attirée par le dessin. En 1970, à l’âge de 16 ans, elle débute la peinture. Sa toute première toile remporte la première place d’un concours provincial. C’est à cette époque que va naître la passion pour la peinture. Autodidacte, elle développe sa démarche artistique. En 1990, elle suit des ateliers d’aquarelle et de dessin avec Franklin Ruiz, un artiste de Roberval. En 1998, elle assiste à des ateliers privés de l’enseignante en arts visuels et historienne de l’art au Cégep de Saint-Félicien, Jacqueline Bélanger, qui lui permet d’approfondir sa technique et d’expérimenter de nouveaux médiums. Cette formation va se poursuivre pendant 12 ans. Depuis l’an 2000, Danielle Boivin participe régulièrement à des expositions dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Son implication dans le milieu des arts porte ses fruits car, en 2009, elle devient présidente du Regroupement des Artistes et Artisans de Roberval (RAAR). Cette même année, elle participe à la réalisation d’une fresque collective sur le site historique du Jardin des Ursulines à Roberval. A partir de 2010, elle laisse sa fonction de présidente du RAAR pour la fonction de vice-présidente. Depuis 2011, elle se joint également au comité du Symposium “Les Arc-en-ciel du Lac” qui a lieu annuellement au mois de juillet, lors de Traversée internationale du Lac-Saint-Jean à Roberval. En 2014, elle participe à la réalisation d’une des quatre fresques réalisées pour souligner les 150 ans de Saint-Prime.

Danielle Boivin

Danielle Boivin

Danielle Boivin

Danielle Boivin est une artiste qui privilégie le travail à l’acrylique. Son processus de création débute par la photographie des sujets sous plusieurs angles de vue. A partir de ses photos, elle réalise divers croquis avant de débuter sa peinture sur toile. Elle s’intéresse plus particulièrement aux empreintes laissées par les êtres et les éléments à travers le temps. Ainsi, le pas d’un homme sur le sol, l’érosion de la roche, une feuille morte figée dans la glace, etc. sont ses sujets de travail. “Dans mes peintures, je cherche à mettre l’emphase sur ces traces de passages et en faire exalter une impression de sérénité, mais aussi, de fragilité”. Ce qu’elle aime par dessus tout est d’être à l’affût des empreintes, des jeux d’ombres et de lumières. “Ces derniers me fascinent par leurs côtés éphémères qui évoquent en moi des étapes du cycle de la vie. Je cherche à immortaliser sur la toile des extraits d’éternité qui me touchent par la beauté et le sentiment de paix qui s’en dégage”. Danielle Boivin porte une réflexion sur la place qu’occupe toute chose dans l’immensité que représente l’univers. Elle aime donc intégrer un seul et unique grain de sable dans ses peintures. “Je souhaite ainsi faire allusion à l’espace que nous occupons dans cette infinité. Je désire non seulement inciter l’observateur à relativiser l’importance que nous accordons à nos tourments et à nos besoins, mais également à notre environnement matériel”. L’artiste qui travaille par thèmes utilise souvent le bleu. Elle aime jouer dans le registre du semi-abstrait et trouver des idées dans les reflets dans l’eau. Dans ses toiles, elle veut donner un sens, partager une émotion, définir une douceur, imposer un calme.

Son atelier est petit: à peine 11 x 11 pieds. Pour les grandes dimensions, elle utilise une autre pièce de la maison. Pour l’artiste, l’environnement de travail influence sur la créativité. Elle utilise la lumière naturelle et artificielle. A ses yeux, la lumière naturelle amène plus de nuances dans les tons. Son atelier est un lieu de création qui combine bureau et lieu musical. C’est un endroit où tout est à portée de main. “Très peu de gens viennent à mon atelier”, mais l’artiste se dit ouverte aux visites sur rendez-vous, si cela devait survenir. Chercher une idée à mettre en place la stimule. Ainsi, elle pense toujours à peindre. Dans sa grande blouse d’homme – ou dans un sarrau blanc – elle peint quand elle trouve le temps, entre les diverses occupations qui font son quotidien. Dans son cérémonial, elle indique tout ce qui concerne la toile débutée: la date de début, la date de fin et, entre les deux, les couleurs utilisées. Le public peut voir ses oeuvres ponctuellement au Bureau de la MRC, à l’Hôtel Château Roberval, dans des symposiums et dans certaines bibliothèques de la région.

Son atelier est situé au 661, rue Roy, Saint-Prime (Québec). Il est ouvert sur rendez-vous. Danielle Boivin est membre du Regroupement des Artistes et Artisans de Roberval (RAAR). Quelques images de son atelier sont diffusées sur Flickr et Instagram. Consultez aussi sa page sur le Répertoire des ateliers.

2016-11-30T04:02:33+00:00